Tenolig – Fiche technique

Tenolig est un implant pour les ruptures fraîches du tendon d’Achille, par voie percutanée.

Concept

Une fois rompu, il existe trois techniques principales de réparation d’un tendon d’Achille.

TECHNIQUE PERCUTANÉE

Elle consiste à faire passer deux fils montés sur aiguille, sur lesquels sont serties des petits harpons. Les points d’entrée sont proximaux, à 6 cm environ au-dessus de la zone de rupture, sur les faces postéro-latérales du tendon. Les points de sorties sont sur les faces postéro-latérales du tendon, en regard des espaces rétro-malléolaires, à 4 ou 5 cm au-dessous de la rupture.

Le chirurgien fait passer les deux aiguilles du haut vers le bas, en percutanée, à travers le tendon rompu.

Les harpons se fixent dans la partie supérieure du tendon. Les fils sont ensuite tendus vers le bas pour rapprocher les 2 parties du tendon, puis sont bloqués à l’aide de pastilles de polyéthylène en contact sur la peau. Les fils peuvent être retirés par le chirurgien après environ 6 semaines.

La technique percutanée se base sur 4 principes :

1. Obtenir sans abord chirurgical un affrontement des deux extrémités rompues du tendon d’Achille, affrontement qui sera maintenu pendant 6 semaines tout en permettant la mobilisation en bloc du tendon au cours des mouvements de flexion/ extension du pied.

2. Ne pas dévasculariser le tendon par une ouverture intempestive de sa gaine vasculaire.

3. Conserver l’hématome périfracturaire garant d’une cicatrisation rapide et d’une bonne consolidation.

4. Permettre une mobilisation précoce génératrice d’alignement des fibres collagènes et de leur transformation rapide en fibres tendineuses élastiques efficaces.

Les facteurs de réussite du Tenolig sont basés sur le respect de la technique opératoire, mais également le respect et le suivi strict du protocole post-opératoire.

TECHNIQUE ORTHOPÉDIQUE

Elle consiste à plâtrer l’articulation de la cheville jusqu’au dessous du genou, en deux plâtres consécutifs.

Le premier en position d’équin (pointe de pied tendue, de manière à rapprocher les deux extrémités du tendon), puis le second à 90°.

TECHNIQUE CHIRURGICALE CLASSIQUE

Elle consiste, après ouverture sur 10 à 15 centimètres, à recoudre les deux parties du tendon.

Indications

Réparation chirurgicale de la rupture fraîche du tendon d’Achille, par voie percutanée.

Le mieux étant de pratiquer cette intervention dans les 8 jours qui suivent la rupture.

Caractéristiques

Le kit complet se compose :
– d’un fil de 0,85 mm de diamètre, 36 cm de longueur utile, sur lequel est monté un harpon et serti à son extrémité distale d’une aiguille à bout triangulaire d’un diamètre de 1,5mm et d’une longueur de 15 cm légèrement courbe à la livraison, modelable en per-opératoire selon une courbure adaptée au type de rupture traitée,
– d’un plomb perforé permettant le serrage,
– d’une rondelle de polyéthylène (UHMWPe), comportant une face convexe, qui offre un appui peu compressif au niveau de la peau et une face plane.

La boite comprend les 2 kits complets Tenolig nécessaires à une ténosynthèse percutanée normale.

Référence :
Lot de 2 implants Tenolig : réf. 232 942

Publications

  1. Zayni, R., et al., Activity level recovery after acute Achilles tendon rupture surgically repaired : a series of 29 patients with a mean follow-up of 46 months. Muscles, Ligaments and Tendons Journal, 2017. (1):69-77.
  2. Lacoste, S., J.M. Féron, and B. Cherrier, Réparation percutanée par Ténolig® sous contrôle échographique peropératoire dans les ruptures aiguës du tendon d’Achille. Revue de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique, 2014. 100(8): p. 672-677.
  3. Lacoste, S., J.M. Feron, and B. Cherrier, Percutaneous Tenolig repair under intra-operative ultrasonography guidance in acute Achilles tendon rupture. Orthop Traumatol Surg Res, 2014. 100(8): p. 925-30.
  4. Bessam, A., et al., [Percutaneous tenorraphy in fresh ruptures of the Achilles tendon: report of 67 cases]. Pan Afr Med J, 2014. 17: p. 287.
  5. Mezzarobba, S., et al., Percutaneous repair of Achilles tendon ruptures with Tenolig: quantitative analysis of postural control and gait pattern. Foot (Edinb), 2012. 22(4): p. 303-9.
  6. Taglialavoro, G., et al., The repair of the Achilles tendon rupture: comparison of two percutaneous techniques. Strategies Trauma Limb Reconstr, 2011. 6(3): p. 147-54.
  7. Lacoste, S., B. Cherrier, and J.M. Féron, Intra-operative ultrasonography in the percutaneous tenorraphy of acute Achilles tendon ruptures. European Journal of Orthopaedic Surgery & Traumatology, 2011. 22(7): p. 585-591.
  8. Soubeyrand, M., et al., Intraoperative ultrasonography during percutaneous Achilles tendon repair. Foot Ankle Int, 2010. 31(12): p. 1069-74.
  9. Rouvillain, J.L., et al., Percutaneous suture of acute Achilles tendon rupture. A study of 60 cases. Acta Orthop Belg, 2010. 76(2): p. 237-42.
  10. Boukhris, J., et al., Ténorraphie percutanée pour rupture fraîche sous-cutanée du tendon calcanéen. À propos de 28 cas. Journal de Traumatologie du Sport, 2010. 27(3): p. 103-106.
  11. Gigante, A., et al., Open versus percutaneous repair in the treatment of acute Achilles tendon rupture: a randomized prospective study. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc, 2008. 16(2): p. 204-9.
  12. Besch, S., E. Rolland, and F. Khiami, Rupture récente et ancienne du tendon calcanéen de l’adulte. Journal de Traumatologie du Sport, 2008. 25(2): p. 109-117.
  13. Alexa, O., et al., [Percutaneous repair of achilles tendon rupture–a technical note]. Rev Med Chir Soc Med Nat Iasi, 2008. 112(4): p. 993-8.
  14. Rolland, É., Rupture récente et ancienne du tendon d’Achille de l’adulte. Revue de Chirurgie Orthopédique et Réparatrice de l’Appareil Moteur, 2007. 93(7): p. 24.
  15. Maes, R., G. Copin, and C. Averous, Is percutaneous repair of the Achilles tendon a safe technique? A study of 124 cases. Acta Orthop Belg, 2006. 72(2): p. 179-83.